boucherie_des_amants    J'ai découvert ce titre début janvier chez Sylire qui annonçait la sortie en poche de ce livre qui avait été un coup de coeur pour elle. Quelques jours après, ma libraire me le proposait. Il n'a fallu que quelques mots pour convaincre Pimprenelle et voici LA LECTURE DU DIMANCHE de cette semaine.

    C'est un tout petit livre de 90 pages dont il est difficile de parler tant il est à la fois beau et court. Comment vous dire ? Je devrais presque vous suggérer de le lire, de me faire confiance et ne rien écrire de plus. Mais il paraît que ce ne serait pas jouer le jeu. Alors, je vais me fendre un peu.

    Tomaseo, dit Tom, est un garçon au coeur pur, mais "aux yeux de nuit". Ce qu'il faut savoir, c'est qu'il a un secret, et pas n'importe lequel. S'il désire profondément quelque chose, mais quelque chose de vraiment important, cette chose se réalise. Rien de plus beau que la candeur et l'ingénuité de l'enfant.
    Mais Tom vit au Chili, sous Pinochet. Son père tient une boucherie qui est le carrefour de rencontres de tous gens, l'antre de certains secrets. Il y a aussi Dolores, son institutrice au grand coeur et aux idées fortes. Mais parfois les souhaits se réalisent pour nous être encore plus vite arrachés.

    Ce roman se lit d'un trait, sans supporter qu'on le repose. On partage d'un souffle cette tranche de vie dont on pressent l'issue dès les premières notes. Un roman à la langue riche, fruit d'un auteur qui partage par sa naissance culture chilienne et culture française et écrit directement en français. Il manie une naïveté feinte afin de mieux dénoncer ceux qui tiennent les opprimés sous leur joug. A lire donc, sans hésiter !

     L'avis de Pimprenelle est en ligne ICI.

Calepin